« Waiting for the Flood » exposé au COP20 de Lima

Alejandro Mejia, assistant du centre d'opérations de la Défense Civile du département d'Ancash department.

Alejandro Mejia, assistant du centre d’opérations de la Défense Civile du département d’Ancash.

Le reportage réalisé par Niels Ackermann au Pérou entre octobre et novembre pour le compte de la FDDM et de la DDC est exposé en parallèle du travail de la photographe péruvienne Luana Letts du 1er au 12 décembre au Jockey Club de Lima, dans le cadre du sommet du COP20 qui se tient dans la capitale péruvienne. Une fois le forum achevé, l’exposition sera présentée dans différentes villes du pays.

« Waiting for the flood », réalisé grâce au projet de résidence artistique Sustainable Mountain Art (SMArt) s’intéresse à la surprenante ville de Huaraz, une ville de 150’000 habitants coincée entre la Cordillère Blanche et la Cordillère Noire. Cette ville vit sous la menace permanente du lac Palcacocha, un lac glacier dont le volume a été multiplié par 34 en 40 ans et qui avait déjà ravagé la moitié de la ville en 1941. Si une nouvelle avalanche venait à se produire, la coulée de boue destructrice pourrait tuer entre 15 et 20’000 personnes.

Alors que des solutions existent, et sont appliquées dans des villes voisines, les autorités de Huaraz font preuve d’une étonnante passivité. Des gardes surveillent le lac en permanence, mais rien n’est mis en place en aval pour traiter leur éventuel appel d’alerte.

Juan Victor Morales -un des gardiens surveillant constamment le lac Palcacocha- inspecte les siphons servant à garder son niveau constant. Bien qu'abaissé de 3 millions de mètres cube, le volume du lac reste alarmant pour de nombreux scientifiques.

Juan Victor Morales -un des gardiens surveillant constamment le lac Palcacocha- inspecte les siphons servant à garder son niveau constant. Bien qu’abaissé de 3 millions de mètres cube, le volume du lac reste alarmant pour de nombreux scientifiques.