Château de Prangins – journée spéciale « Photos de presse »

24.01.2016 10:00 – 17:00CHÂTEAU DE 

 
Une opportunité unique de rencontrer les photographes lauréats du concours Swiss Press Photos 15, notamment Yvain Genevay (photographe Swiss Press de l’année), Jean Revillard (1er prix dans la catégorie « Etranger » pour son reportage sur les électrosensibles), Stéphanie Borcard et Nicolas Métraux (1ère place dans la catégorie « Vie quotidienne ») qui viendront tour à tour présenter leur travail aux visiteurs. À 15.30, Michel Jeanneret, rédacteur en chef de « L’illustré », et Julie Body, directrice artistique du même magazine, dévoileront le processus passionnant de la sélection d’images au sein d’une rédaction. Deux visites guidées exclusives de l’exposition « Swiss Press Photo 15″ (13.30 & 16.00) seront menées par le fondateur du concours du même nom, Michael von Graffenried. Celle de 16.00 se fera sous forme d’un dialogue avec Jean Revillard, lauréat pour son reportage sur les électrosensibles. Des activités et des ateliers sont prévus pour les familles tout au long de la journée.

Entrée libre

http://www.nationalmuseum.ch/f/microsites/2015/Prangins/SPP15

i.ch _ Comment le fait d’être connecté nous a changé.

Les développements technologiques de la communication moderne ont repoussé l’humain dans les sphères du virtuel.  Nous surfons et échangeons des liens, nous nous invitons dans la vie des autres, nous échangeons des textos et nous bavardons de manière illimitée. L’exposition I.ch à travers les oeuvres de ses artistes réponds à la question de la place de l’homme dans cette société  virtualisée.  Sera-t-il écrasé par elle ou apprendra-t-il  à survivre au rythme positivement.  Saura-t-il intégrer ses propres comportements dans sa nouvelle vie numérique ?

Capture d’écran 2015-11-06 à 16.46.55

Dans la magnifique architecture de La Fondation  Vögele à Pfäffikon (Schwytz).  L’exposition se lance dans la recherche des indices du monde numérique, attire l’attention sur les opportunités et les défis. Les différents travaux  explorent les conséquences pour l’individu de la société de l’internet, la publication de sa vie sur les réseaux sociaux et les conséquences humaines qu’impose la société hyper-numérique.

Avec des œuvres de : Christopher Baker , Aram Bartholl , Daniele Buetti , Kurt Caviezel , Hasan Elahi , Sandra Heinz , Travis Hodges , Bernd Hopfengärtner & Ludwig Zeller , Florian Mehnert , Elisa Giardina Papa , Peter Piccani , Jean Revillard , Evan Roth , Amalia Ulmann , Curtis Wallen .

Exposition du 22.11.2015 – 20.03.2016 Fondation Vögele

Vernissage le dimanche 22 novembre 10h45

A Nancy, rencontre avec Jean REVILLARD le 22 à 17h30, CCAM

La réflexion engagée par Guilhem Vincent en galerie sur la notion d’ « architecture fragile » était l’occasion inopinée de revenir sur « Jungles » ; une série photographique réalisée par Jean Revillard sur les abris de fortune des réfugiés bloqués à Calais et distingué d’un World Press Photo en 2008.

Calais-revillard

Il aura fallu, semble-t-il, attendre une autre photographie —« la photo qui va faire bouger les consciences », dit-on01— pour que l’Europe « ouvre les yeux » et que la crise de l’accueil des réfugiés engage, au cœur des politiques européennes et nationales, une obligation de résultat pour la définition d’une politique et un système d’asile unifiés et adaptés. Celle du petit corps sans vie d’Aylan Kurdi, Syrien de trois ans échoué sur l’une des plages de la station balnéaire grecque de Bodrum (© Nilüfer Demir), qui a déjà rejoint ces images iconiques qui interpellent l’opinion publique 02
ll y a bientôt dix ans, pourtant, c’était pour traduire cette implacable nécessité déjà [que notre regard sur les migrants change radicalement] que Jean Revillard s’était engagé, comme quelques autres photographes tels que Mathieu Pernot, Jacqueline Salmon ou bien encore Bruno Serralongue, à trouver « une posture visuelle et politique adéquate, à la recherche d’une « bonne distance » [pour] allier l’exigence politique de mettre en lumière cet état de fait et la précaution éthique de ne pas surexposer les gens » 03.

Cette rencontre publique proposée dans le cadre de l’exposition « Fragile(s) » et de son vernissage le soir-même sera le cadre d’un temps d’échange privilégié avec Jean Revillard [photographe et fondateur de l’agence Rezo.ch, aujourd’hui reconnue comme la meilleure agence de photos de presse de Suisse] et d’une plongée au coeur de sa production au fil de ses recherches et séries photographiques. « Ondes », 2014 / « Sarah on the Bridge », 2010 / « Jungles », 2007-2009…

01 – Daniel Schneidermann, « Aylan Kurdi, 3 ans », Rue89.nouvelobs.com, 03 septembre 2015.
02 – 1972 : Nick Ut, « The Terror of War » / 1993 : Kevin Carter « Vautour guettant une petite fille en train de mourir de faim, Soudan » …
03 – Raphaële Bertho, « Personnes », Magazine du Jeu de Paume, 2014

GALERIE ROBERT DOISNEAU DU CCAM CCAM – Scène nationale de Vandœuvre Rue de Parme – 54 500 Vandœuvre-lès-Nancy 

A 17 h30 Entrée libre.
Galerie ouverte du lundi au samedi (14:00 > 19:00) et les soirs de spectacle
Groupes : visites guidées possibles sur rendez-vous.

L’exposition du Swiss Press Photo pour la première fois à Berne

Pour la première fois le Swiss Press photo sera présenté à Berne. Avant d’être exposée au Château de Prangins cette automne. L’exposition présente les meilleures photos de presse réalisées pendant l’année 2014. Le photographe Yvan Genevay à remporté le prestigieux concours cette année avec le portrait d’une famille de réfugiés syriens. Quant à Jean Revillard,  il  a gagné le premier prix de la catégorie étranger avec un reportage sur des personnes éléctro-sensibles en recherche d’hypothétiques zones sans ondes.

SPP_Bern_Bild

Vernissage Jeudi 13 août 2015 à partir de 19h30 à la Berner Generation Haus Banhofplatz 2 Bern

« Fragiles », Guilhem Vincent – Jean Revillard à Nancy

01 /// « Fragile(s) »

Jean Revillard « Jungles » (photographie)

« L’homme seul dans la nature, après s’être allongé sur l’herbe et abrité dans une grotte, aurait imaginé son premier refuge en assemblant quelques branches ». La hutte primitive est un mythe fondateur de l’architecture sans cesse renouvelé et c’est bien ce récit que raconte Jean Revillard dans ces « jungles  » faits de bric et de broc par les migrants bloqués à Calais. Dans une urgence et une précarité extrêmes ; sous un flash qui rappelle la persécution policière à laquelle ils sont soumis.

Capture d’écran 2014-12-07 à 10.18.48

 

mar 22 septembre > sam 17 octobre 2015 Vernissage : mar 22 septembre 2015 à 19:00

« Architecture fragile #02 » (action architecturale)

Guilhem Vincent

« Où habitent les images ? » Investissant la galerie avec le cinéaste Manuel Heidenreich, Guilhem Vincent propose avec « Images Publiques » (2ème opus du cycle « Architecture fragile « ) d’habiter un espace de travail. En installant divers dispositifs spatiaux et sociaux, ils interrogent le rôle et la place des images à l’articulation des espaces, des corps et des identités, comme média d’un partage de l’espace. Un chantier accessible dès le 12 septembre et un blog à suivre (imagespubliques.tumblr.com).

Exposition présentée dans le cadre du Festival du Film d’Architecture organisé par la Maison d’Architecture de Lorraine (12 > 14 octobre 2015). Coréalisation : Maison de l’Architecture de Lorraine, CCAM-Scène nationale de Vandoeuvre. Soutien : Conseil Régional de l’Ordre des Architectes de Lorraine, DRAC Lorraine, Région Lorraine. Les tirages de Jean Revillard sont mis à disposition par la Galerie Jacques Cerami (Charleroi, Be).

Galerie Robert Doisneau 
CCAM-scène nationale de Vandœuvre – Nancy
+33 (0)3 83 56 15 00 / +33 (0)6 82 48 14 03

Communiqué de presse – Rezo.ch de l’agence online à l’ atelier photographique

L’agence photo rezo.ch devient un atelier photographique pour continuer de couvrir un monde en mutations. Crée par Jean Revillard en 2001, elle a été la première agence on line de Suisse romande à l époque des débuts d internet et de la photo numérique.
Pépinière de talents par vocation depuis 15 ans, rezo.ch a formé et lancé de jeunes photographes comme Ferd Merz, Nicolas Righetti, Francois Wavre ou Niels Ackermann.  C’est encore aujourd’hui le dernier endroit qui forme des apprentis photographes à Genève. Pour Jean Revillard, en parallèle des commandes de presse ou corporate,  l’agence avait aussi pour mission d être un outil de création pour produire des travaux personnels alliant le photojournalisme et l’art dans le style bien identifiable du flashé rezo. « Mon style flashé était indispensable à l’époque des premières photos couleurs dans la grisaille genevoise, et il est resté… », s’amuse son créateur Jean Revillard. De nombreuses fois exposée et récompensée par des Swiss Press et des World Press, l’agence a conquis une renommée internationale. Cette années encore, «Ondes» un reportage sur les éléctro-sensibles réalisé par Jean Revillard a remporté deux grandes distinctions avec un Swiss Press Award et le prestigieux Prix EWZ selection.

Le modèle Rezo.ch  avec son staff de photographes figé n’était plus adapté aux mutations du monde de la presse et à l’explosion des médias sociaux.  Pour Jean Revillard, le concept de l’agence photo est devenu obsolète et une partie des photographes de rezo se séparent. « Il fallait changer de formule. Continuer de former et de rechercher des jeunes photographes débutants sans peur de la concurrence mais avec créativité. Ce n était pas de l’avis de mes photographes, ceux a qui j’ai mis des boîtiers autours du cou il y a des années. Il n y avait plus de créations collectives. Nous n’avions plus la même vision de notre métier.  Pour moi, une des plus belles choses est de transmettre nos savoir-faire, donner des inputs, intégrer de nouveaux regards, chercher l’aventure avec des jeunes talents dans ce monde qui change a toute allure. C’est pour ça que j’aime le terme «atelier». Il y a une vraie part de transmission, de savoir-faire et de de créativité. J’aime les oeuvres collectives. »

Rezo.ch innove encore une fois avec une nouvelle vision de la photographie. « Une liberté retrouvée pour chercher d’autres regards, de former d’autres photographes, d’expérimenter d’autres manières de faire plus contemporaines. Sans doute aussi plus risquée et moins commerciales, mais tellement plus riche en découvertes et en rencontres ». Jean Revillard, actuellement autour du monde avec Solar Impulse, restructurera rezo.ch avec un nouveau modèle dès l’automne. Les locaux de la Gravière accueillent déjà des designers, des rédacteurs, des spécialites du web mais aussi de l’imprimerie. «Un photographe à besoin aujourd’hui d’avoir des compétences autour de lui, de constituer un laboratoire, de travailler en réseau. C’est possible aujourd’hui avec les nouvelles technologies; ce ne l’était pas il y a 15 ans, alors même qu il s’agissait d’un de mes premiers rêves ce qui avait donné à l’époque le nom de rezo à l’agence. » Le métier a simplement changé. Encore une fois.

Niels Ackermann invité du Forum des 100

forum-des-100-niels-ackermannCette année, le Forum des 100, événement annuel réunissant les personnalités faisant la suisse romande organisé l’Hebdo, a choisi de mettre en avant 100 jeunes qui feront a Suisse de demain. Niels Ackermann, photographe de l’agence Rezo.ch en fait partie.

Ses travaux sur la jeunesse en Ukraine, sur les enjeux climatiques au Pérou ou le projet Genève, Sa Gueule ont retenu l’attention de la rédaction du magazine.

Lors de précédentes éditions, Jean Revillard et Nicolas Righetti ont également été sélectionnés parmi le panel des 100 personnalités romandes de l’année du Forum des 100.

Le profil de Niels rédigé par Luc Debraine sur le site de l’Hebdo (accès pour abonnés)

Jean Revillard gagne le Swiss Press Photo catégorie étranger

Jean Revillard gagne le Swiss Press Photo catégorie étranger pour son travail sur les éléctrosensibles. Publié par l’Hebdo, le reportage « ondes » qui raconte la quête de personnes fuyant vers une hypothétique zone sans ondes, à déjà été selectionné dans la shortlist  du  Swiss Press Photo Award EWZ.